Puissant visuellement,
Élégant intellectuellement.

Considéré par beaucoup comme le graphiste le plus important du XXe siècle,  Massimo Vignelli a réalisé en 1996 le "Programme d'Identification visuelle" de Ducati Motor Holding.

Massimo Vignelli est considéré par beaucoup comme étant le plus grand graphiste du XXe siècle et l’un des plus importants designers de l’histoire contemporaine. Concepteur du système de signalisation et d’orientation du métro de New York et créateur de l’identité d’entreprises comme Knoll, Poltrona Frau, American Airlines, Benetton, Bloomingdale’s, Ford et IBM, Massimo Vignelli a également marqué un moment crucial de l’histoire de Ducati Motor Holding.

Quelque chose de spécial a lieu en 1996 : Ducati prend conscience de sa dimension internationale. Le changement de direction, la sortie de modèles emblématiques, comme la 916 et le Monster, et les victoires en Superbike confèrent à la marque une nouvelle reconnaissance et une nouvelle visibilité à l’international.

Pour parachever cette évolution, il faut également que l’entreprise entre dans une nouvelle dimension en termes d’identité. C’est la nécessité de définir et cultiver des valeurs et bâtir une véritable philosophie propre à la marque dans un langage commun, qui conduit Ducati à faire appel à Massimo Vignelli afin de créer ce qui est alors défini comme le « programme d’identification visuelle » de celle-ci.

Massimo & Ducati

Transformer le style en un code

Le fait qu’il s’agisse d’un « programme » d’identité visuelle et non pas d’un « manuel » est déjà très explicite. Cette définition de la marque est un point de départ pour Ducati, et non pas d’arrivée.

Le désir profond est d’entreprendre un parcours de croissance et de positionnement à l’international. Pour la première fois, l’entreprise réalise que « la force de notre identité est directement proportionnelle à la cohérence de la communication visuelle que nous développerons. »

Internationale et italienne.
Moderne et intemporelle.

Un nouveau symbole graphique

C’est ainsi que naît en 1996 la marque Ducati, créant une image d’entreprise complète, à la fois moderne et intemporelle, profondément ancrée dans la tradition italienne. Le nouveau logo, développé en collaboration avec le département graphique de Ducati, est arboré sur tous les modèles fabriqués à partir de 1998. Il trouve l’une de ses sources d’inspiration dans la 450 Desmo de 1970 et rappelle les éléments modernes qui étaient apparus sur la 750 Sport, qui s’était brillamment imposée à Imola en 1972, entrant ainsi dans l’histoire. Le logo, un « D » très dynamique, est directement repris de l’aigle emblématique de Ducati, qui se trouvait sur les très appréciées Diana, Daytona et Mach des années 60.

Alimenter l’évolution

Chez Ducati, l’évolution a toujours été continue. Et pourtant, une part de la révolution de l’image initiée par Massimo Vignelli perdure aujourd’hui encore. À travers le logo, mais également à travers le soin méticuleux de son identité stylistique, que Ducati soigne comme son bien le plus précieux.

Massimo & New York City

Si vous le faites bien, ça durera pour toujours.

À partir des années 60, Massimo Vignelli a été l’un des principaux artisans du renouvellement du graphisme international, en ayant recours à la tradition moderniste avec Unimark International.

En 1972, deux ans après s’être occupé de l’identité visuelle de l’ensemble des systèmes de transport new-yorkais aux côtés de son collègue et associé Bob Noorda, Vignelli réalise la célèbre carte du métro de cette même ville : un diagramme abstrait du réseau métropolitain au sein duquel chaque ligne est représentée par une couleur différente et chaque station est indiquée par un point.

Beaucoup considèrent cette carte comme étant l’œuvre phare de Vignelli ; elle figure d’ailleurs dans les collections de différents musées, dont la collection permanente du Museum of Modern Art (MoMA) de New York.

Un design qui ne dort jamais.

La carte est particulièrement appréciée par de nombreux designers, qui affectionnent son extrême pureté formelle et la clarté de ses informations, toutes deux conférées par son caractère abstrait et l’utilisation brillante de la géométrie.

Mais l’esthétique de la carte influence aujourd’hui encore l’imaginaire collectif. Il est tout simplement impossible de traverser New York sans s’apercevoir de l’impact du système graphique du métro sur l’aspect général de la ville. La carte de 1970 n’est plus utilisée, mais comme pour tout projet de design qui se respecte, la signature de Vignelli a laissé une trace indélébile à New York.

Redline cover stories.

Une sélection des contenus les plus exclusifs du dernier Redline Magazine.

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide