Les Molécules des rêves

Les composants

 Entretien avec

Leonardo Bagnoli - Ducati Head of Vehicle Simulation.

La recherche sur les matériaux a toujours été une fixation pour Ducati. Si nous pensons à nos valeurs fondatrices, à savoir le style, la sophistication et la performance, nous les retrouvons toutes dans cette activité de recherche orientée vers l’innovation. Les matériaux précieux que nous utilisons, en particulier le titane, le magnésium et la fibre de carbone, constituent l’épine dorsale de la dynamique du véhicule et, en même temps, donnent à nos motos de course le look distinctif de Ducati.

Nous en avons parlé avec Leonardo Bagnoli, Ducati Head of Vehicle Simulation.

« La recherche sur les matériaux est extrêmement coûteuse et difficile. Car il est nécessaire de faire des tests et des essais dans différents domaines, en tenant compte à la fois du type de matériau et des meilleures géométries pour qu’il soit le plus performant possible. Quelques millimètres peuvent faire la différence entre un énorme succès et un échec. »

 La Superleggera V4 amène cette approche extrême, que nous héritons de notre travail quotidien dans le monde des compétitions GP et SBK, à un niveau complètement nouveau et encore plus complexe. En effet, le monde de la compétition, bien qu’il soit extrême, a une durée limitée dans le temps. La recherche Ducati trouve sa meilleure expression dans la maximisation des caractéristiques des matériaux, en calculant à l’avance le nombre de cycles et le type de contraintes mécaniques auxquelles ils seront soumis.

« La recherche comporte un élément de défi. D’énigme. La complexité doit être abordée et surmontée par de nouveaux moyens.

Dans le projet Superleggera V4, le défi prend une toute autre dimension par rapport au prototype de course : il faut atteindre des performances de pointe tout en respectant les exigences de fiabilité et d’homologation. Il s’agit de pousser à l’extrême les caractéristiques des matériaux et des composants sans pouvoir prédire les contraintes réelles auxquelles ils seront soumis, de créer des composants avec des technologies expérimentales pour les appliquer à une moto qui n’est pas conduite par un seul pilote, mais qui doit être homologuée. Le composant que nous concevons ne doit plus durer juste 10 courses. Il doit durer pour toujours. Et donc le travail de calcul et de simulation est deux fois plus important que pour n’importe quelle autre moto que nous produisons. »

 Chaque composant est étudié avec des techniques et des technologies dans lesquelles l’art, l’artisanat et l’industrie se rencontrent. Nous suivons le protocole d’essai qui est généralement appliqué à l’industrie aéronautique, chaque composant devant passer des contrôles thermographiques, ultrasoniques et même tomographiques. Nous soumettons chaque pièce à un scanner pour vérifier non seulement sa structure externe, mais aussi sa structure interne.

Dans l’équipe de Leonardo, les tâches sont clairement réparties et chaque ingénieur s’occupe de peaufiner un composant spécifique du projet Superleggera V4, en effectuant les tests virtuels nécessaires pour tirer le meilleur parti de chaque matériau. L’un des exemples les plus significatifs est le nouveau bras oscillant arrière en carbone, dans lequel, pour la première fois, il a été possible d’appliquer du carbone unidirectionnel, un matériau très difficile à manier. Le carbone unidirectionnel est hautement performant de par son rapport entre poids et rigidité, mais il est aussi fortement anisotrope et, donc, complexe à stabiliser.

« La complexité des surfaces influence grandement la possibilité d’utiliser un matériau futuriste tel que le carbone unilatéral, d’où la nécessité de redessiner complètement la géométrie du bras oscillant arrière pour l’améliorer, tout en maintenant un dialogue constant avec le Design Center pour rester cohérent avec le design Ducati. L’optimisation morphologique est l’une des activités qui a demandé le plus de travail du point de vue des essais et des simulations virtuelles de résistance. Le résultat, c’est un rapport de rigidité spécifique sans précédent. Une moto allégée de toutes les charges plus périphériques et donc incroyablement plus agile et maniable. Mais aussi plus stable grâce aux nouvelles géométries. »

L’équilibre atteint est vraiment du plus haut niveau, même dans la combinaison de différents types de carbone dans le cadre, dans lequel on a également recherché la compatibilité chimique entre résines et matériaux. La recherche expérimentale n’est pas une fin en soi, c’est le manifeste de l’aspiration de toute l’entreprise. Et c’est l’activité par laquelle Ducati vise constamment à élever la barre pour elle-même et pour le monde des motos tout entier.

« Pour un ingénieur en structure, définir des structures légères, travailler sur la moto la plus exclusive de la planète, c’est une façon de voir les connaissances appliquées dans un projet réel qui est capable de les mettre en œuvre. C’est pousser les performances à l’extrême. C’est atteindre l’épanouissement professionnel en déversant sur le sol toutes les compétences accumulées au fil des années pour un projet unique. »

Inscrivez-vous à la lettre d'information

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide