Bruno Cavalieri Ducati

Des brevets radio aux motos

Lorsque Adriano, Bruno et Marcello Cavalieri Ducati ont fondé leur "Società Scientifica Radio Brevetti Ducati" à Bologne en juillet 1926, leur âge cumulé n'atteignait même pas cinquante ans. Et ils n'imaginaient probablement pas que leur petite entreprise de matériel radio serait destinée à devenir l'une des marques de motos les plus réputées au monde. 

En fait, au départ, les choses avaient pris une direction différente.

En 1922, Adriano Ducati, un étudiant en physique de dix-neuf ans, menait un certain nombre d'expériences sur une nouvelle science axée sur la transmission radio et ses applications pratiques. Le 15 janvier 1924, il réussit, avec l'équipement qu'il a lui-même inventé, à établir un contact radio avec les États-Unis depuis sa maison de Bologne : un exploit remarquable pour l'époque. 

C'est le début de l'aventure Ducati.

La production de condensateurs et de composants électroniques est suivie, dans les années qui suivent, par la mise en place d'un important département de recherche destiné à soutenir les secteurs de l'électronique, de l'optique et de la mécanique, qui débouche sur la production d'appareils photo, d'objectifs, de caisses enregistreuses et de rasoirs électriques. 

Alors qu'Adriano était l'esprit technique et scientifique de l'entreprise, Bruno en était le directeur administratif et financier.

Le 7 mai 1934, à l'occasion de la "1ère Conférence Italienne des Radio-techniciens" qui se tient à Bologne, Guglielmo Marconi rend visite à la "Società Scientifica Radio Brevetti Ducati" dans son siège de Viale Guidotti 51 : c'est un jour mémorable pour les frères Ducati. Après plus de deux heures, avant de quitter les lieux, Marconi remet à ses hôtes une photographie signée, qui est encore conservée aujourd'hui.

En 1935, étant donné la croissance rapide de l'entreprise, un terrain de 120.000 mètres carrés est acheté à Borgo Panigale, dans la périphérie nord-est de Bologne. Le 1er juin de la même année, devant les autorités de la ville, est posée la première pierre de l'usine actuelle, située Via Cavalieri Ducati 3, conçue par Bruno Cavalieri Ducati lui-même. 

Pour sa réalisation, Bruno a été nommé "Cavaliere del Lavoro" en 1939.

Le lendemain de l'armistice, le 9 septembre 1943 à 9 heures du matin, 20 chars allemands s'arrêtent devant l'usine Ducati de Borgo Panigale tandis que des soldats armés de mitrailleuses encerclent la zone. Une tragédie apparemment sans fin était sur le point de commencer pour les frères Ducati et leur entreprise. Là, devant une usine de 30 000 m², avec 6 000 employés et 4 000 machines-outils, le haut commandement allemand donne l'ordre de tout transférer, hommes et machines, en Allemagne. Sans autre aide que le courage de leurs ouvriers, les frères Ducati parviennent, la nuit, à déplacer de nombreuses machines et une partie des matières premières vers des lieux secrets à l'aide de camions, de chariots et manuellement, mettant leur propre vie en grand péril. Ces efforts ne sont pas récompensés : le 12 octobre 1944, des escadrons de bombardiers alliés rasent l'usine.

Les tentatives de reconstruction de l'entreprise sont entravées après la guerre par de graves problèmes financiers : le 1er décembre 1947, la "Società Scientifica Radio Brevetti Ducati" dépose le bilan. Jusqu'en 1948, année du rachat de l'entreprise par le FIM (Fondo Industrie Meccaniche) et l'IMI (Istituto Mobiliare Italiano), Bruno Cavalieri Ducati reste le directeur administratif et financier. Après cette date, la totalité de la participation est passée aux mains de l'État.

Entre-temps, juste après la guerre, un énorme processus de reconstruction a été lancé : le maire de Bologne, Giuseppe Dozza, a donné aux frères Ducati 12 camions qu'il avait reçus des forces alliées pour débarrasser la zone bombardée des décombres. 

Le moment était venu de chercher de nouvelles solutions en diversifiant la production.

En 1946, le Cucciolo sort de Borgo Panigale ; le premier moteur fabriqué par Ducati est l'ancêtre de toute la production qui suivra. Le Cucciolo était un produit innovant pour l'industrie de la moto de l'époque : personne auparavant n'avait eu l'idée géniale de combiner un vélo et un moteur. Il était clair que les conditions économiques très difficiles de l'après-guerre auraient empêché la plupart des gens de s'offrir des véhicules plus coûteux, non seulement à cause du prix mais aussi parce qu'il était assez difficile de trouver du carburant : d'où la nécessité d'assurer un kilométrage très élevé. Cela ne pouvait se faire qu'avec un petit moteur à quatre temps, capable de s'adapter à différents types de carburant grâce à un faible taux de compression (par rapport à ses concurrents, la Cucciolo était plus puissante et avait un kilométrage incroyable : 100 km avec un litre de carburant dans des conditions idéales). 

Le succès de ce modèle est tel que ce produit devient la pierre angulaire de la relance de l'entreprise.

L'époque des motos Ducati s'annonçait : son succès fait désormais partie de l'histoire.

En 1998, Bruno Cavalieri Ducati a été nommé président honoraire de Ducati Motor Holding S.p.A. Quelques mois avant de mourir, le 30 mars 2001, il a idéalement écrit une lettre aux anciens employés de Ducati des années 30, le véritable âge d'or de l'entreprise de Bologne. En réalité, le message était destiné à tous ceux qui ont contribué au succès de Ducati au cours de sa longue histoire.

Aujourd'hui, Bruno nous a quittés et cette lettre est presque son héritage spirituel, un avertissement pour nous tous de continuer avec courage et passion sur le chemin emprunté par d'autres il y a de nombreuses années.

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide