Marco Lucchinelli

Marco Lucchinelli a remporté le championnat du monde de 500 cc en 1981 au guidon d'une Suzuki. Il a ensuite entamé une nouvelle étape de sa carrière chez Ducati, remportant succès sur succès. Parmi les moments forts de sa carrière, citons la célèbre victoire à Daytona en 1987 et le triomphe lors de la course inaugurale du championnat du monde de Superbike. 

La vie d'un pilote est pleine de moments d'émotion, mais ce sont invariablement les grandes victoires qui la marquent. Comme dans tous les domaines, il existe des exceptions importantes, et comme l'histoire le raconte, l'une de ces exceptions est Marco Lucchinelli, né le 26 juin 1954 à Ceparana.

Sans minimiser l'importance de son titre de champion du monde 500 cc en 1981 sur une Suzuki, qui lui a valu gloire et argent, ce pilote restera dans les mémoires pour sa grande victoire à Daytona en 1987 lors de la célèbre course surnommée "Battle of the Twins", où il s'est imposé avec la Ducati 851 cc à huit soupapes. Jusqu'alors, à l'exception de Giacomo Agostini, qui l'avait emporté en 1974, aucun Italien n'avait jamais gagné cette course : cette victoire allait avoir un impact dans toute l'Europe. 

Quelques années auparavant, en 1977, les frères Castiglioni, propriétaires de Cagiva, avaient décidé de sponsoriser le Team Life dirigé par Alberto Pagani. Parmi les coureurs figurent Lucchinelli, l'un des pilotes les plus en forme de l'époque, Cereghini et Perugini. Cette équipe participe aux Grands Prix avec les "anciennes" Yamaha et Suzuki. La saison est difficile : à mi-parcours, le sponsor se retire, si bien que le petit "éléphant" Cagiva, symbole de la marque, est le seul décalque appliqué sur les carénages de la moto. 

C'est ainsi, alors que l'aide de Castiglioni est la seule source de financement, que Lucchinelli remporte son premier GP avec une Yamaha TZ, sur le circuit hollandais d'Assen, surnommé "la cathédrale du motocyclisme".

Le résultat, qui fut considéré comme un succès sportif sans précédent, permit aux frères Castiglioni de relancer la division de course obsolète Aermacchi Harley-Davidson, propriété de la famille italienne, et de créer leur propre équipe avec leurs propres motos. En l'honneur de la MV Agusta, les motos sont peintes en rouge et argent, et le pilote est évidemment Marco Lucchinelli.

La saison est difficile, et la Harley-Davidson avec laquelle ils courent a de gros problèmes de fiabilité. Le seul moment de gloire de cette période est la victoire, sous une pluie torrentielle, du Grand Prix de Grande-Bretagne disputé sur le circuit de Silverstone. Les difficultés économiques de Cagiva poussent Lucchinelli à chercher un nouveau foyer dans une autre équipe. Après quelques courses sur différentes motos, en 1981 à bord d'une Suzuki, son rêve de devenir champion du monde se réalise. Cagiva trouve une solution à ses problèmes et revient frapper à la porte du pilote italien, qui, très sûr de lui, promet de gagner. Mais ce n'est pas le cas. Il se classe 8ème aux "200 Miglia di Imola" et dans le championnat du monde, il a quelques absences injustifiées. 

L'épisode le plus inconvenant a lieu lors du GP de France, lorsqu'après l'accident de Franco Uncini, il se bat avec un commissaire et est pénalisé par la direction de course. Lucchinelli prend congé de Cagiva et rentre chez lui. Plus tard, il remportera la célèbre victoire à Daytona en mars 1987. La Ducati Desmoquattro 851, avec ses 120 CV, suscite beaucoup d'attentes car elle représente la chance qu'a un bicylindre d'affronter le quatre cylindres japonais sur un pied d'égalité pour devenir une véritable idole en Italie. Mais ses exploits avec le constructeur de Bologne ne s'arrêtent pas là. 

La naissance du championnat du monde de Superbike en 1988 offre à Ducati une excellente occasion de profiter encore plus économiquement du nouveau moteur quatre soupapes par cylindre conçu par l'ingénieur Massimo Bordi.

Lucky, comme l'appellent affectueusement les fans de Lucchinelli, travaille aux côtés de Bordi pour développer la 851 Superbike. Sa première sortie a lieu sur le circuit de Donington Park lors de la première épreuve du nouveau championnat ; les deux courses sont vraiment mémorables : la première est remportée par Davide Tardozzi, sur Bimota, tandis que dans la seconde, Tardozzi et Lucchinelli s'affrontent jusqu'au dernier tour. Au point culminant de la bataille, Tardozzi a tenté de dépasser Lucchinelli et est sorti de la piste. 

Pour Ducati, cette victoire était aussi importante que celle de Paul Smart en 1972. Le championnat est marqué par le titre remporté par Fred Merkel, la malchance de Tardozzi avec sa Bimota, et la cinquième place de Ducati. Le résultat a convaincu le constructeur bolonais de poursuivre le développement de ses moteurs de puissance, et l'histoire révèle que ce n'était pas une mauvaise décision.

Avant ce moment à Bologne, le pari était toujours sur les moteurs à deux soupapes conçus par Taglioni, mais Bordi et Mengoli ont montré que pour pouvoir augmenter la puissance année après année, les moteurs à huit soupapes étaient de mise.  

Lucchinelli avait commencé à courir dans le championnat du monde de 1976, au Grand Prix de France, et au cours de sa carrière, il a remporté six victoires, 19 podiums et 10 tours rapides en course. Il a remporté sa première victoire au Grand Prix d'Allemagne en 1980.

Lucky a participé onze fois au championnat 500 cc, devenant ainsi l'un des pilotes ayant la plus longue participation dans cette catégorie reine, même si les seules années où il y a participé sont 1981 et 1982. Mais son dévouement aux moteurs va au-delà des motos : la même année où il a mis les motos de côté, il a participé à une course automobile F-3000 avec l'équipe Lola. 

En 2004, on parle d'un retour de Marco Lucchinelli dans la plus haute catégorie des GP en tant que team manager, mais les choses ne se concrétisent pas.

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide