Ducati People

Andrea Rossi

Andrea est enthousiaste et joyeux, il est capable de prendre l'énergie que les motos lui donnent, une énergie qu'il donne aussi au monde de la moto, et de la répandre autour de lui. Le tout avec une touche d'authenticité toscane qui le rend encore plus chaleureux, facile à vivre et l'exemple parfait des grands résultats que l'on peut obtenir en moto. Parce qu'Andrea Rossi, pilote d'enduro et de rallye avec l'envie de voir le monde en moto, a commencé il y a quelques années sa collaboration avec Ducati dans différents domaines et activités pour mettre à la disposition des autres toutes ses expériences off-road. 

Lors d'une belle journée sous le ciel toscan, tout en prenant les parfums d'herbes de la vieille maison de campagne de ses grands-parents, où ses premiers souvenirs avec les motos sont enracinés, Andrea nous a parlé de ce que signifie sa passion pour Ducati. Il nous a également raconté comment son amour historique pour les compétitions, les chemins de terre et le voyage dans son sens le plus pur l'ont amené à réaliser le rêve de collaborer avec la marque qui a gagné son cœur. 

Comment vous présenteriez-vous à ceux qui ne vous connaissent pas ?

Je m'appelle Andrea Rossi et je me considère comme un motard à 360°. Rouler en moto est quelque chose que j'ai fait toute ma vie. Et je ne pense pas m'arrêter un jour !

Racontez-nous comment votre collaboration avec Ducati a commencé.

J'ai toujours rêvé de pouvoir travailler pour Ducati. C'est précisément la raison pour laquelle j'ai choisi d'étudier à Bologne plutôt qu'à Florence ; cette dernière aurait été plus facile et plus pratique pour moi. Le destin, cependant, voulait que je rejoigne Ducati d'une manière complètement différente : à travers les compétitions. En 2013, après une importante course de rallye internationale, j'ai été contacté et à partir de là a commencé ce que j'appelle un véritable "travail de passion".

Que signifie être un Ducatista pour vous ?

Pour moi, cela signifie tellement plus que de conduire une moto. Cela signifie vivre et ressentir toute la passion et l'esprit italien que Ducati incarne. Cela signifie faire partie d'une grande histoire profondément ancrée dans 90 ans d'excellence et de succès. 

Parlez-nous des domaines dans lesquels vous êtes impliqué avec Ducati.

J'ai été l'instructeur principal de la DRE Enduro Academy et j'ai participé à l'organisation des événements off-road dynamiques de Ducati. De plus, j'ai eu le plaisir et la responsabilité de collaborer en tant que testeur lors du développement de nouveaux modèles en participant à des sessions de tests dynamiques avec des véhicules prototypes. C'était vraiment un honneur d'utiliser mon expérience pour aider à créer la Ducati du futur.

Quelle a été la partie la plus satisfaisante du métier d'instructeur ?

La plus grande satisfaction est liée à l'opportunité d'enseigner à d'autres Ducatistes à faire du off-road, en s'aventurant hors des pistes pavées : pour moi, cela signifie permettre aux motards de vraiment découvrir "un nouveau monde" !

D'où vient cet amour pour les motos ?

J'ai hérité cette passion de mon père. Quand j'étais très jeune, il m'emmenait faire de petites balades en moto, en me mettant sur le réservoir car j'étais trop jeune pour m'asseoir derrière. J'en ai des souvenirs très précis : je m'accrochais à la languette du bouchon du réservoir, les vibrations, le vent dans mes cheveux... Je ne pouvais pas m'empêcher de tomber amoureux de ce monde ! Mon oncle m'a ensuite offert une petite moto électrique. Puis un jour, j'ai vu la publicité d'une "vraie" mini-moto dans un journal. Je la voulais plus que tout. J'ai tourmenté mes parents jusqu'à ce qu'ils me l'achètent et c'est avec cette mini-moto que j'ai commencé à explorer les champs derrière la maison de mes grands-parents. C'est vraiment curieux de voir comment ce jeu a fini par devenir mon métier !

Les grands espaces et les pistes tout-terrain vous ont très vite conquis.

Oui, je me souviens qu'enfant, je conduisais souvent sur un chemin de terre derrière ma maison et que chaque mètre supplémentaire parcouru me paraissait être une grande réussite. Je me souviens clairement des sentiments d'aventure et de découverte que je ressentais. Puis, ce chemin de terre s'est terminé et une route pavée a commencé. Ce fut une grande déception car, dans mon esprit, ce chemin n'aurait jamais dû se terminer mais, en même temps, j'avais envie de trouver un autre chemin de terre à découvrir.

Être en contact avec la nature et au grand air a toujours été important pour moi, c'est pourquoi j'ai choisi le rallye comme type de compétition : même pendant la course, je devais avoir l'impression de vivre un peu d'"aventure" !

Parlez-nous de votre idée du voyage.

Eh bien, tout d'abord, c'est sur une moto. Et puis il y a le sentiment de découverte, qui est fondamental pour moi. À cet égard, je n'ai pas changé depuis mon enfance. Enfant, je me sentais comme un explorateur dans la campagne derrière ma maison. Aujourd'hui, je peux m'aventurer à l'autre bout du monde. Et les sentiments restent les mêmes ! Une moto comme la Ducati Multistrada 1260 Enduro, par exemple, offre à ceux qui aiment voyager tout ce dont ils ont besoin en termes de technologie, de plaisir et de fiabilité. Et d'autre part, la moto est le moyen idéal pour voyager dans cet esprit, car elle vous expose réellement au monde qui vous entoure, à son climat et à ses odeurs. En définitive, elle vous pousse à vous impliquer dans chaque situation. 

Y a-t-il un voyage auquel vous vous sentez plus lié que d'autres ?

J'ai entrepris beaucoup de voyages à moto : Le Cap Nord, la Namibie, le Laos, l'Inde... mais au final, je suis très attaché au premier voyage. En réalité avec une destination très proche de chez moi : l'île d'Elbe. J'avais 16 ans et un Supermotard. C'était la première fois que je me sentais bien. Et libre.

Comment vous préparez-vous à partir ?

J'aime définir mon voyage idéal comme "une désorganisation organisée" ; je prépare tout ce dont j'ai besoin et qui pourrait m'être utile, mais sans prévoir d'étapes et de temps. Car souvent, c'est le lieu qui vous choisit et non vous qui choisissez le lieu... Cela implique aussi de devoir faire face à l'imprévu. Mais finalement, dans un voyage, l'inattendu est ce que je préfère !

Que vous ont appris les compétitions, les voyages et toutes vos expériences à moto ?

Ce que j'ai appris, c'est que nous devons suivre ce que nous ressentons, nos émotions. Parce que les décisions qui peuvent sembler étranges aujourd'hui s'avéreront justes demain et prendront un sens plus grand. Comme les points d'une carte qui se rejoignent et nous indiquent la direction de notre parcours personnel. Ou plutôt, notre piste tout-terrain

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Saisissez un courriel valide