Ducati People

Marta Massera

Interview de Marta Massera, juin 2018

De longs cheveux blonds, un sourire doux et deux grands yeux, limpides comme des piscines, sans une once d'obscurité ou de mystère. Elle donne l'impression d'être quelque peu réservée, voire timide, mais dès qu'on la fait parler de moteurs, il est clair que Marta a beaucoup de détermination et une grande expertise malgré son jeune âge. Des qualités qui lui ont valu d'être nommée designer moteur chez Ducati Corse. Et si quelqu'un pense encore qu'une carrière dans ce domaine est inhabituelle pour une jeune femme, il suffit d'écouter son histoire pour comprendre comment une passion nourrie au fil des ans peut mener très, très loin.

Marta, parlez-nous de vous.

Je m'appelle Marta Massera, j'ai 29 ans et je suis conceptrice de moteurs chez Ducati Corse. J'ai obtenu mon diplôme en ingénierie mécanique à l'Université polytechnique de Milan en 2013 avec une spécialisation dans la conception et la dynamique des "véhicules terrestres".

Jusqu'à quand remonte votre amour pour les moteurs et les courses ?

C'est définitivement une passion qui se transmet dans la famille (sourires). Mon père m'emmenait chaque année à Monza pour assister à la manche italienne du championnat Superbike. Enfant, j'étais très enthousiaste à ce sujet. Avec la moto, ça a été le coup de foudre !

Comment êtes-vous arrivé chez Ducati ?

Après mon diplôme, j'ai envoyé une candidature, et après environ un an, ils m'ont appelée pour passer un entretien pour le poste de designer moteur chez Ducati Corse, que j'occupe actuellement.

Quel était votre rêve de jeune fille ?

Naturellement, je voulais devenir ingénieur de course afin d'être le plus près possible des courses ! Je fantasmais à l'idée de prendre part aux décisions techniques de l'équipe : le tracé de la piste, les stratégies de courses, la relation avec le pilote, le choix des pneumatiques. Je suis ravi de faire partie du département de conception des moteurs et d'avoir une influence sur les résultats des courses. Je ne peux pas m'imaginer à un meilleur endroit.

Vous travaillez dans un monde majoritairement peuplé d'hommes. Que voudriez-vous dire aux jeunes femmes qui souhaitent entreprendre une carrière comme la vôtre dans le domaine des moteurs ?

Une seule chose : que votre travail soit votre passion est la meilleure chose au monde. Alors si la passion est là, n'abandonnez jamais ! J'ai étudié les classiques à l'école et je savais que je m'aventurais dans un domaine essentiellement masculin. Mais lorsque vous faites quelque chose que vous aimez, les doutes disparaissent et la satisfaction perdure. Lorsque les gens me demandent ce que je fais, leur réaction est parfois l'étonnement, la curiosité, voire l'admiration. Et puis, il y a tellement de fans de motos. Lorsque le pizzaïolo près de chez moi a appris que je concevais des moteurs pour Ducati, il n'en revenait pas ! Comme il est un grand fan de Superbike, nous avons fini par parler de course toute la soirée (rires)

Pourquoi un moteur Ducati est-il unique du point de vue d'un designer ?

Le moteur Ducati se distingue dans les courses par sa vitesse et ses performances, et en tant que designer je peux dire que cela se produit grâce à son extraordinaire contenu technologique. Et c'est aussi pour cette raison que le moteur Ducati est à la base du projet global du véhicule.

Chez Ducati, l'approche du design est très rigoureuse et très technique. Dans quelle mesure est-il important d'intégrer la rigueur à l'imagination et à la créativité ?

Extrêmement important ! L'intuition créative dans notre travail nous permet souvent de trouver de nouvelles solutions, même pour des problèmes techniquement complexes. De nombreuses applications de course, par exemple, sont nées d'idées vraiment originales, qui deviennent ensuite la base de solutions innovantes pour nos motos de route sportives. Cette capacité à sortir des sentiers battus est l'une des caractéristiques de Ducati.

Est-ce que le fait de devenir un concepteur de moteurs a changé votre façon de voir les courses ? L'excitation est-elle la même que lorsque vous étiez jeune ?

Oui, ça a changé. Avant j'étais juste spectatrice, mais maintenant il y a une tension différente : la conscience de faire partie de l'équipe, ce sens de la responsabilité. Mais voir les courses est resté une grande source de bonheur, cela n'a pas changé !

Quel souvenir gardez-vous de votre premier jour chez Ducati ?

C'était très intense ! Lorsque j'ai franchi les portes des bureaux de Ducati Corse, je dois avouer que j'étais nerveuse, mais mes collègues m'ont immédiatement mise à l'aise. Le moment le plus merveilleux a été la première visite du département Corse en compagnie de mon patron. C'était à peine croyable d'être à quelques mètres d'une MotoGP, de pouvoir entendre de près ce son inimitable. J'en avais la chair de poule ! C'est quelque chose que je n'oublierai jamais, c'est sûr.

Parlez-nous de l'ambiance au sein de votre équipe.

C'est une atmosphère dynamique, où il y a un grand esprit de collaboration. Chaque membre est affecté à un groupe technique spécifique, mais le travail d'équipe est très important car ce qui compte, c'est le résultat final : obtenir un moteur performant et fiable à 100%. C'est un travail très stimulant car chaque année nous nous poussons à développer des solutions techniques plus ambitieuses, et il faut avoir une attitude qui accepte le changement et les défis pour parvenir à cette amélioration constante. Toutes ces valeurs sont à la base de l'ADN de Ducati Corse.

Les moteurs Ducati ont un son absolument unique. Que ressentez-vous lorsque vous entendez "chanter" pour la première fois un moteur que vous avez aidé à construire et qui est devenu une réalité après un long processus de conception ?

Une grande fierté, bien sûr ! Et la certitude que j'ai beaucoup de chance. La mise en route d'un nouveau moteur est un événement chez Ducati Corse. Nous nous réunissons tous dans la salle d'essai, puis nous écoutons le moteur tourner un peu, et ensuite nous célébrons tout le travail accompli et celui qui sera fait dans le futur. C'est la magie de la mécanique qui se répète... de nombreuses formules jaillissent ces créations exceptionnelles qui ont un fort caractère et une vie propre. Pour moi, Ducati est la plus haute expression de cette exclusivité car elle donne vie à des produits non conventionnels, différents de tous les autres. Chaque moto Ducati a une personnalité distincte, chacune est une expérience incroyablement excitante à conduire pour n'importe qui. 

Y a-t-il un modèle et un moteur auxquels vous êtes particulièrement attaché ?

Le moteur de la 1199 Panigale R, qui participe actuellement au championnat du monde de Superbike. C'est une moto vraiment fantastique, extrême et sophistiquée à la fois... Je suis fière d'avoir travaillé sur le moteur bicylindre qui a marqué l'histoire de Ducati et du Championnat du Monde Superbike dans sa dernière année. C'est un moteur qui, dans un monde dominé par les moteurs à quatre cylindres, a gagné plusieurs fois, dans des Championnats où la concurrence a vraiment donné du fil à retordre. Ce sont les mêmes années où j'étais un enfant qui développait une passion pour le Superbike... les grandes victoires de Troy Bayliss sont de beaux souvenirs pour moi, ceux associés à ce moteur et le début de ma passion pour les motos.

De nombreuses innovations moteur nées pour la piste sont ensuite appliquées aux modèles du segment des sportives de route. Pouvez-vous nous dire comment vous abordez ce processus, qui est aussi un défi de conception ?

Le haut niveau de performance de la moto sur le marché actuel du segment des sportives est également dû à l'introduction de contenus conçus pour donner le maximum de performance dans le monde de la course. Nous étudions soigneusement la manière d'adapter les applications conçues pour le MotoGP et le Superbike à la moto de route, ce qui a été rendu possible par la forte intégration du département Corse au sein de l'entreprise. Chez Ducati, la rencontre entre le monde de la production et celui de la course est à l'ordre du jour. La nouvelle Panigale V4, avec un moteur directement dérivé de celui du MotoGP, est emblématique de cette approche. C'est l'une des plus grandes satisfactions de mon travail : savoir que l'on travaille sur un produit qui sera la source d'un pur plaisir pour tous ceux qui le conduiront, qu'ils soient pilotes de course ou motards. 

Quelle est la philosophie qui inspire les personnes qui travaillent chez Ducati ? Y a-t-il une devise que vous suivez ?

"Never give up !" est la devise qui unit tous ceux qui travaillent chez Ducati. Pour nous, cela signifie ne jamais se contenter de moins, cela signifie partager une grande passion et un engagement et le désir de faire la différence. Toujours.

Avez-vous des anecdotes sur votre carrière à partager ?

Eh bien, malgré les nombreuses années passées à lire des livres, j'ai toujours aimé me salir les mains. Pendant mes études d'ingénieur, j'ai travaillé dans un petit garage de ma ville, Crémone, et c'était vraiment important car j'ai pu apprendre les bases de la mécanique des motos directement sur le terrain. Je me souviens du jour où j'ai reçu un pourboire d'une vieille dame pour une simple vidange de sa Fiat 500.   

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Saisissez un courriel valide