Cucciolo

Au milieu de la Seconde Guerre mondiale, les designers Aldo Leoni et Aldo Farinelli développent le prototype d'un moteur auxiliaire destiné à être monté sur une bicyclette : il s'agit du Cucciolo.

Le projet de Leoni et Farinelli présentait plusieurs avantages par rapport à la concurrence, plus particulièrement le cycle à quatre temps et la boîte de vitesses à deux rapports, permettant d'exploiter au mieux la puissance du moteur. 

La Cucciolo permet à SIATA de reprendre son activité en mai 1945, lorsqu'une nouvelle usine est ouverte Via Leonardo da Vinci, à Turin. La nouvelle usine est construite en un temps record à la place de l'ancienne usine, endommagée pendant la guerre. Le moteur est lancé au Salon de Turin. Le 26 juillet 1945, la revue Motociclismo présente le micromoteur fabriqué par S.I.A.T.A. : "Un chiot (cucciolo) est né à Turin".

Après quelques mois de vente du modèle Type 1, vu son incroyable popularité, il est devenu évident que S.I.A.T.A. était mal équipée pour répondre à une demande aussi faramineuse. C'est alors que Ducati, de Bologne, entre en scène. 

En 1945, la marque Ducati, déjà connue et appréciée pour ses produits novateurs d'usinage de précision et de radio-électricité, décide d'étendre son champ d'activité en lançant la ligne Cucciolo et en achetant tous les droits de fabrication y afférents. 

En mars 1946, les dix premiers moteurs Cucciolo Type 1 sont fabriqués sous licence de "S.I.A.T.A." et présentés à la Foire de Milan en septembre 1946. 

La même année, Ducati a terminé ses premiers projets originaux, appelés T2. Fortement influencé par le T1, le T2 se distingue par des avancées remarquables en termes de rendement et de robustesse du moteur, mais surtout par sa logique structurelle. Par exemple, le cylindre avait été redessiné pour être amovible, tandis que le mécanisme d'entraînement était amélioré en termes d'accès ; la culasse avait également été modifiée et la puissance augmentée. Le châssis était à épine dorsale (très en avance sur son temps !), les suspensions étaient extrêmement souples, à l'avant comme à l'arrière. Le moteur est monté en porte-à-faux. 

Un porte-bagages robuste mais pratique était fourni avec des suspensions télescopiques indépendantes de celles du châssis.

La société a également lancé une version sportive du T2, d'une puissance de 2 CV et d'une vitesse maximale de 60 km/h. 

Entre 1947 et 1948, la production était de 240 unités par jour. En 1948, sous la direction de Giovanni Florio, Ducati a commencé la production du premier moteur entièrement conçu en interne, le T3. 

Dans la lignée du premier Cucciolo, le T3 était doté d'une boîte de vitesses à trois rapports et d'une soupape lubrifiée à la graisse et protégée par un carter. 

En 1949, Caproni, célèbre constructeur d'avions de guerre de Trente, conçoit un châssis tubulaire spécial avec des suspensions arrière. 

Durant l'été 1949, le cadre, toujours fabriqué par Caproni, est encore amélioré pour ressembler à une vraie moto et accueillir le nouveau Cucciolo T3, plus grand et entièrement redessiné, monté à Borgo Panigale. 

C'est l'aube de la Ducati 60, un modèle de "moto légère" à part entière.

Un an plus tard, l'entreprise lance la version sportive de la Ducati 60, une cylindrée de 65cc, un bras oscillant arrière "monocross" et deux jeux d'amortisseurs télescopiques ; cette version marque les débuts de l'entreprise dans le monde de la compétition moto. 

La Cucciolo se distinguait par son incroyable rapport carburant/kilométrage : presque cent kilomètres avec un litre d'essence !

Cylindrée

48 cc

Puissance maximale

1,5 ch à 5 500 tr/min

Vitesse maximale

50 km/h

Poids à sec

Non disponible

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide