Superleggera V4

Produite en seulement 500 exemplaires numérotés et accompagnée d'un certificat d'authenticité, la nouvelle Superleggera V4 est la Ducati la plus exclusive jamais produite.

Les rêves comptent

Le moment que nous attendions tous est enfin arrivé.  

Nous partageons avec vous, passionnés de Ducati du monde entier, notre nouvelle étape vers l’excellence en ingénierie.

Chaque produit que nous fabriquons est une déclaration de notre soif de perfection. Mais aucun n’est comparable à la Superleggera. Dans ce projet, nous avons modélisé la fibre de carbone la plus avancée en des formes futuristes axées sur l’aérodynamique. Nous avons ainsi réalisé nos rêves d’ingénieurs, de fabricants et de pilotes passionnés.

La nouvelle Superleggera V4 est, avant tout, une véritable déclaration. C’est là que nous fixons la limite entre essayer et faire. Il s’agit de notre créature pionnière la plus importante.

Et je suis très fier de vous présenter notre plus grand chef-d’œuvre d’ingénierie, de technologie et de conception en vous livrant l’histoire de ses secrets les plus profonds et de ses détails les plus raffinés.

Une histoire de Style, Sophistication, Performance and Trust.

Dédié à tous les rêveurs.

Claudio Domenicali.

Ducati Motor Holding CEO.

Superleggera V4

  • Red - SLV4
Empattement 1.480 mm
Hauteur de selle 835 mm
Cylindrée
998 cc
Puissance
224 CV (165 kW) @ 15,250 tr/min - 174 kW (234 CV) @ 15.500 tr/min avec échappement racing i
Couple
116 Nm (85.6 lb-ft) @ 11,750 tr/min - 119 Nm (87.7 lb-ft) @ 11.750 tr/min avec échappement racing i
Cadre
Cadre avant en carbone
Poids à sec
159 kg à sec - 152,2 kg avec le kit racing
Equipement de sécurité
Modes de Conduite, Modes de Puissance, ABS de Virage EVO, Contrôle de Traction Ducati, Anti-Wheeling Ducati EVO, Contrôle de la Glisse Ducati EVO, Contrôle du Frein Moteur Ducati EVO, Auto-Calibration des pneumatiques.
Jeu aux soupapes
24,000 km
Fiche Technique

Une technologie évolutive

L'aérodynamique

 Entretien avec

Edoardo Lenoci,

Ducati Aerodynamic Development Manager

Chez Ducati, nous avons commencé à faire de la recherche et du développement en matière d’aérodynamique appliquée aux motos bien avant quiconque dans le monde. Nous avons été les premiers à introduire des innovations aérodynamiques dans la plus importante compétition de motos au monde. Et ceci est un fait.

Le développement des méthodologies aérodynamiques est inévitablement lié à Ducati Corse et aux prototypes de compétition uniques, crées pour un contexte où chaque millième de seconde peut faire la différence et où la barre de l’excellence est très élevée. D’un championnat à l’autre, les projets changent et évoluent, mais certains piliers restent.

Nous en avons parlé avec Edoardo Lenoci, Ducati Aerodynamic Development Manager.

« Le projet aérodynamique GP16 a été certainement notre projet le plus performant et le plus réussi. Les évolutions réglementaires du MotoGP nous ont empêché de poursuivre le développement dans une telle direction et tous les profils aérodynamiques autorisés aujourd’hui prévoient la fermeture des lignes en C, qui est globalement moins efficace.

Notre projet était bien meilleur et nous cherchions depuis longtemps un moyen de poursuivre le développement interrompu en 2017. Donner une nouvelle vie à notre meilleur projet aérodynamique. »

Les moteurs Ducati ont toujours été les plus performants dans le monde des courses, cela n’a rien de nouveau. Mais quand il s’agit de tels joyaux de puissance, acheminer correctement la puissance vers le sol, c’est essentiel. Et là, l’aérodynamique joue un rôle fondamental.

« La charge verticale que la configuration des ailes de la GP16 peut développer sur la Superleggera V4 est sensationnelle. Si nous prenons comme référence notre Panigale V4, la mise à jour du kit aérodynamique de la V42020 augmente la déportance de 30 %, alors que l’augmentation dans le cadre de ce projet atteint 50 %. Ce sont des résultats très significatifs, et l’impact sur le style de conduite est immédiat. »

La véritable innovation ne complique pas, elle simplifie. Grâce à l’application de ce kit aérodynamique sur la Superleggera V4, la moto est plus facile à conduire. Ce système exploite pleinement toute la puissance du véhicule, en limitant le besoin de faire appel aux systèmes électroniques pour réduire la puissance délivrée. La charge verticale à l’avant rend l’accélération moins difficile à gérer. La poignée des gaz peut être ouverte plus tôt et la moto reste collée au sol.

« On pense souvent qu’une moto particulièrement avancée demande une aide électronique importante, mais cela n’est pas le cas. En effet, si on travaille sur les différentes caractéristiques dynamiques et aérodynamiques, la moto demande une intervention électronique moindre. Les surfaces des ailes ont un comportement « intelligent », en augmentant la stabilité au fur et à mesure que la vitesse monte, ce qui réduit, par exemple, le recours aux systèmes anti-cabrage. Cet aspect est très évident en sortie de virage et en pleine accélération, où, grâce à une intervention électronique limitée, le couple moteur est moins réduit. ».

Par exemple, nous avons constaté lors des essais au Mugello qu’à la fin du dernier virage, grâce à la seule aérodynamique, nous avons réussi à prendre une avance de 8 m sur la ligne droite. 8 m, c’est beaucoup.

La recherche constante de nouvelles voies et de solutions alternatives innovantes et inattendues fait partie de l’ADN de Ducati. Le caractère imprévisible de l’innovation est une partie importante de notre nature et de notre identité et, malgré l’évolution constante, il reste immanquablement un trait distinctif de Ducati.

« Travailler sur ce projet, intégrer le développement aérodynamique de la GP16 à cette moto, cela a été quelque chose de vraiment important. Non seulement pour les performances extraordinaires qui ont été ajoutées, mais aussi pour le changement culturel qu’il entraîne. En appliquant les principes aérodynamiques à la production de deux-roues, Ducati a entamé un changement culturel dans lequel l’effort de recherche en MotoGP se reflète dans le développement des motos de série. Un transfert de connaissances qui, à partir d’un environnement de prototypage limité, où les matériaux ne durent que quelques courses, profite à chaque passionné, lui permettant de vivre des sensations jusqu’alors réservées aux seuls pilotes professionnels. Il s’agit d’un véritable tournant. Et cela nous aide à faire accepter cette révolution comme faisant partie de la culture de l’univers des motos. »

Esthétique de l’ingénierie

Le design

Entretien avec

Andrea Ferraresi,

Ducati Head of Design.

Ducati est la seule marque de motos qui ait jamais remporté le Red Dot Design Award et la prestigieuse Boussole d’Or. Nous sommes des maniaques du design et concevoir une Ducati n’est pas comme concevoir une autre moto. Il y a des caractéristiques essentielles qui n’appartiennent qu’à nous. Des projets comme Monster, 916, Diavel et Panigale représentent chacun un jalon dans l’histoire du design dans leur catégorie.

La philosophie du design Ducati repose sur la soustraction, reconnaissant le style le plus pur dans la recherche minutieuse des formes essentielles. Même l’esthétique de la couleur est construite dans le respect de la nature des éléments. Et sur la Supeleggera V4, il est possible de retrouver, avec le Rouge Ducati, la couleur originale des matériaux précieux qui la composent : les différents types de carbone, titane, aluminium.

Nous en avons parlé avec Andrea Ferraresi, Ducati Head of Design.

« Si le design des superbikes Ducati a toujours été extrêmement axé sur la technologie, le projet Superleggera V4 en fait sa marque de style.

Le travail de l’équipe de conception a consisté principalement à faire parler les formes et les matériaux. Nous nous sommes efforcés de créer une danse de lignes et de profondeurs entre le rouge Ducati et le carbone visible. Supeleggera V4 est un projet dans lequel, plus que jamais, il a été essentiel de mettre en valeur la beauté technique. Notre travail visait donc à laisser parler l’esthétique de l’efficacité fonctionnelle. »

Le projet Superleggera V4 est la moto la plus avancée que Ducati n’ait jamais mise en production. Chaque vis, chaque composant, est pesé et contrôlé pour assurer le meilleur rapport poids/puissance. Et les détails esthétiques ne font pas exception, car les licences stylistiques habituelles ne peuvent évidemment pas être prises.

« Si la tâche d’un designer industriel est d’améliorer l’esthétique de la technologie, avec le projet Superleggera V4, cette tâche est élevée à la nième puissance. Alors que sur les motos moins extrêmes la rigueur technique peut parfois laisser la place au côté esthétique, sur cette moto cela n’est pas possible. En aucun cas. Dans ce projet, les 5 grammes en plus pour l’adhésif ou les 200 grammes pour la couche de peinture spéciale ne sont pas prévus. Aucun détail, même esthétique, ne peut altérer la performance. On a affaire à une moto de course à part entière.

Et en ce sens, c’est un projet très stimulant sur lequel travailler, car le concepteur doit intervenir très discrètement et de manière résolue, en prenant soin de chaque détail pour obtenir une moto à l’âme incontestablement Ducati. »

La tradition veut que Ducati orne ses modèles les plus exclusifs avec une livrée inspirée du MotoGP de l’année où le modèle est lancé. Et la Superleggera ne fait pas exception. Le carbone visible alterne avec des lignes blanches et rouges solides qui visent à mettre en valeur le matériau noble du carénage.

« Le choix de ne pas peindre les ailerons est fortement voulu, et l’inclinaison des graphismes est étudiée pour les intégrer dans la ligne de la moto, en alliant la dimension physique à la dimension visuelle. Cet effet est particulièrement évident lorsqu’on a la possibilité de tourner autour de la moto, dont les proportions changent et s’enrichissent de points de fuite intéressants au fur et à mesure qu’on s’approche. »

L’aérodynamique est l’élément évolutif le plus important de cette Superleggera V4, sur laquelle il importait de doser sa propre intervention en tant que concepteur. Il s’agissait d’un point de départ visuel à partir duquel élaborer tous les détails esthétiques de la moto.

« L’attention maniaque portée aux détails a certainement été le plus grand effort en termes de conception, car cette moto est née pour la course et chaque millimètre visible de celle-ci doit transmettre la puissante vibration esthétique de la moto de course la plus exclusive de la planète. »

Puissance légère

Le Moteur

Entretien avec

Enrico Poluzzi,

Ducati Engine Design Manager.

Le design du moteur est certainement l’une des caractéristiques les plus marquantes de Ducati. Un domaine dans lequel la distribution desmodromique est devenue son véritable trait distinctif. Développer le moteur pour le projet Superleggera V4 signifie fabriquer le propulseur Ducati le plus sophistiqué jamais réalisé. Pièce par pièce, en travaillant sur chaque composant pour le rendre le plus léger possible. Trouver une opportunité d’innovation dans chaque détail.

Nous en avons parlé avec Enrico Poluzzi, Ducati Engine Design Manager.

« Le commencement du travail sur la Superleggera V4 a été vraiment passionnant : nous étions libres de penser à des solutions non conventionnelles et d’utiliser notre créativité. Le terrain de jeu est plus large, mon équipe a bénéficié d’une autonomie précieuse qui lui a permis de concevoir indépendamment des coûts et d’avoir accès à l’utilisation de matériaux, de processus, de technologies que nous n’utilisons normalement que dans le monde des compétitions.

Cela représente aussi un moment extrêmement stimulant pour tous : chaque groupe de travail sait sur quels composants il y a une marge technique ou une alternative technologique et met donc en jeu son savoir-faire spécifique. C’est un projet sur lequel on a le mandat de faire des choses impossibles. »

L’enthousiasme est suivi par l’expertise en développement technique dans le domaine de l’ingénierie. Comme pour tous les autres domaines du projet Superleggera V4, rien n’est laissé au hasard dans le développement du moteur. Chaque micro composant fait l’objet d’une analyse complète pour déterminer les possibilités d’évolution, pour tester de nouveaux matériaux et de nouvelles géométries. Entrer dans l’expérimentation futuriste pour créer quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant.

« Au moment où le projet débute, nous sommes confrontés à la liste de matériaux du moteur avec toutes les 600 références de ses pièces. Nous analysons tous les composants et décidons ensuite de la marche à suivre. Sur certains nous commençons à chercher des solutions expérimentales, sur d’autres nous savons que nous pouvons intervenir plus facilement, car nous connaissons déjà leurs limites et leurs marges de développement.

La priorité est donnée aux composants fabriqués dans des matériaux à haute densité afin d’évaluer leur remplacement par des matériaux plus légers : nous avons changé toutes les vis de serrage des carters et des têtes de l’acier au titane. Ce choix a également été étendu aux éléments de serrage plus petits, tels que les vis des têtes de came, des composants de petite taille mais très nombreux. »

Si le choix des matériaux est la première étape, il s’accompagne d’un travail minutieux sur les géométries qui prend deux directions différentes : la première pour vérifier que les nouveaux matériaux ne présentent pas de difficultés d’application, la seconde pour améliorer et alléger les composants existants.

« De nombreux composants ont fait l’objet d’un travail d’optimisation, via l’amincissement des épaisseurs et l’introduction d’allégements qui n’existaient pas à l’origine. Cette approche nous a permis, par exemple, de réviser les engrenages de démarrage et les arbres à cames qui ont été usinés avec des trous d’allègement supplémentaires sur les lobes et longitudinalement, en réduisant la section sur toute la longueur de l’arbre.

42 % des composants ont été redessinés pour gagner, dans certains cas, même seulement quelques dizaines de grammes. En les additionnant, cependant, l’impact est extrêmement important et produit une réduction de poids de 2,8 kg par rapport à la version installée sur la Panigale V4 S.

L’un des composants pour lequel nous avons réussi à réaliser des économies de poids significatives est l’ensemble pompes à huile ; dans ce cas, nous sommes intervenus en simplifiant radicalement le design de l’unité, en réduisant le nombre de pompes de récupération de 3 à 2. Toutefois, grâce à la reconception complète des canaux à l’intérieur de la pompe, nous avons pu maintenir sa fonctionnalité inchangée, c’est-à-dire laisser l’huile s’écouler des mêmes endroits et avec la même efficacité que la pompe standard. »

Les efforts de développement de ce moteur ont également permis d’ajouter des caractéristiques uniques à la sensation de conduite. Tant au niveau de la facilité dans les changements de direction qu’au niveau de l’augmentation de la réactivité, obtenue en intervenant sur l’inertie des composants du volant moteur. Le savoir-faire technique de Ducati est exploité à 100 % dans chaque étape, de manière à créer un moteur avec un caractère propre.

« Par rapport à la V4 standard, on assiste à un travail d’allègement de toutes les masses du volant moteur, principalement celles liées à l’ensemble d’embiellage obtenues à l’aide de bielles en titane (et donc aussi d’allègement des contrepoids du vilebrequin). Les éléments qui apportent la plus grande contribution à l’inertie des masses tournantes du moteur sont tous allégés : cela signifie que le moteur peut monter et descendre plus rapidement. Le moteur est donc conçu pour répondre instantanément aux demandes du pilote.

C’était un travail très méticuleux et exigeant, car les composants de base du moteur standard présentent déjà un niveau d’optimisation élevé. Nous avons donc agi sur les détails, ajouté des trous, réduit les épaisseurs pour gagner du poids sans pour autant, ce qui est très important, compromettre la fiabilité : les composants du moteur du Projet Superleggera V4 sont délibérés en respectant les mêmes normes que celles adoptées pour les composants des moteurs de production classique, sans aucune exception. »

Chaque composant du moteur a été poussé à la limite. La complexité des usinages est bien plus marquée. Et, par conséquent, les contrôles et les simulations doivent être à la hauteur pour que le soin artisanal soit amené à la fiabilité industrielle. L’équipe d’Enrico soumet le projet à des heures de FEM et de simulation structurelle. Sur le moteur de la Superleggera V4, Ducati mène un processus d’extrémisation proche de celui de Ducati Corse sur les moteurs de course, tout en gardant à l’esprit des coefficients de sécurité typiques d’un produit homologué pour la production de série.

« C’est un moteur de course, mais il doit être garanti à vie. Et cela exige une prudence supplémentaire. Ainsi, le titane est un matériau noble, mais il engendre une friction supplémentaire sur les surfaces de glissement. Cet aspect doit être particulièrement contrôlé dans la visserie, car une certaine charge axiale répétable doit être garantie lors du serrage. C’est pourquoi nous avons utilisé un mécanisme spécial pour résoudre complètement ce phénomène. »

Le mandat d’excellence permet à Ducati de se développer à la fois individuellement et en groupe, car même les idées qui sont rejetées poussent l’équipe à explorer des innovations technologiques expérimentales. C’est une recherche vers de nouvelles limites de performance qui pose les bases du futur, générant une créature motorisée vraiment exclusive.

« Participer au développement du moteur de la Superleggera V4, c’est vraiment une expérience unique. C’est un travail qui comble toute l’équipe de fierté, mais aussi d’enthousiasme et d’énergie, notamment grâce à la liberté créative qui est accordée. Cela devient en fait un moment de recherche et de développement qui enrichit globalement les connaissances de l’équipe. Nous sommes poussés à rechercher de nouvelles solutions, même en dehors de tout sentier déjà battu. Cela nous permet d’oser et de vivre le projet comme une expression de nos compétences et de notre personne. C’est un formidable moment d’épanouissement. »

Les spécificités

Des composants de pointe pour une moto parfaite et des performances optimales.

Le frisson de la vitesse

La performance

Ducati Superleggera V4 est le nec plus ultra de l’ingénierie moto contemporaine. C’est le rêve qui se réalise. Le résultat de la recherche la plus avancée en matière de dynamique et d’ingénierie des matériaux. Une recherche qui trouve son accomplissement lorsque la moto est amenée sur la piste et testée par le pilote, qui peut ainsi ressentir les émotions les plus intenses.

Nous en avons parlé avec Alessandro Valia, Ducati Official Test Rider.

« C’est une émotion sans pareil. Un émerveillement sans fin. Tout d’abord, le sentiment de fierté de faire partie d’un projet aussi important. Et puis le dévouement et la rigueur qui accompagnent la tentative de transformer l’excellence technico-mécanique en performances jamais vues auparavant sur une moto de série. »

La collaboration des concepteurs Ducati avec Alessandro Valia, pilote et testeur officiel Ducati, débouche sur des sensations extraordinaires. Le travail sur la dynamique et la re-conception des composants permet d’obtenir un cadre qui se distingue par un équilibré sans précédent. La très grande complexité de l’équipement technologique vise à simplifier la conduite.

« La première approche a été époustouflante. Tout d’abord en termes de freinage : en sortant des stands du Mugello, je suis arrivé au premier virage et je me suis rendu compte que je devais freiner nettement moins. Ensuite, on constate clairement que la moto a tendance à avancer de façon autonome. C’est une caractéristique très rare, qui vous donne une grande tranquillité d’esprit et vous permet d’oublier l’instrument technique, en vous concentrant totalement sur votre style de conduite.

Le travail de mise au point de la partie cycle a donné des résultats extraordinaires. La souplesse dans les changements de direction est incroyable. »

L’agilité est également accentuée par une stabilité totale. Grâce au travail effectué sur l’aérodynamique, la charge verticale apportée par les ailerons colle la moto au sol, permettant une intervention moins poussée du Traction Control sur la distribution.

« Cette moto a une accélération phénoménale. Mais la caractéristique la plus impressionnante, c’est qu’on se sent parfaitement à l’aise, pleinement en contrôle de la moto. Grâce au pack aérodynamique, on peut ouvrir les gaz à fond, surtout en sortie de virage, sans risquer le cabrage.

L’impact des ailerons aérodynamiques m’a paru particulièrement évident lorsque nous l’avons essayée à Portimao, une piste qui comporte de nombreux changements de pente à pleine vitesse. Notamment dans la montée juste avant la ligne droite, où toutes les motos ont naturellement tendance à cabrer, cette moto ne craque pas, elle reste totalement stable et collée au sol. Une stabilité qui permet de garder les gaz ouverts juste au moment où c’est le plus important. »

La charge verticale contribue à améliorer le sentiment de sécurité, une sensation qui aide le pilote à réitérer ses performances et à exprimer son maximum selon le concept de « Performance Redefined » qui distingue Ducati.

« Quand on roule sur une GP ou une SBK, on est surpris de constater à quel point il est facile de la conduire. Avec la nouvelle Superleggera V4, je retrouve exactement cette sensation. Nous avons mis au point une moto qui est à la fois extrême et intuitive. Pour ceux qui veulent éprouver la sensation de dépasser les limites à chaque accélération et à chaque freinage.

Ce qui me fascine le plus, c’est le sentiment de sécurité que procure la moto. Malgré le rapport poids/puissance impressionnant, elle reste agile et intuitive. C’est vraiment une moto conçue pour permettre au pilote d’exprimer tout son potentiel. Avec cette moto, en phase d’essai, j’ai roulé au Mugello en 1.52:45. C’est seulement 2 secondes de moins que le temps que Pirro a fait avec la Panigale qui a gagné le CIV SBK. Et la Superleggera V4 est absolument conforme à la conduite sur la route : j’ai même pu klaxonner à quelques mécaniciens des équipes GP présentes au Mugello ce jour-là après avoir enregistré le temps. Imaginez l’expression sur leurs visages. »

On a organisé plus de quinze sessions de piste consacrées au développement de cette moto. À chaque session, on testait différentes cartographies, pour peaufiner le calibrage de la dynamique et du moteur au point qu’il était pratiquement impossible de l’améliorer.

« Nous avons prêté beaucoup d’attention à la mise au point du système de gestion du moteur. Nous avons travaillé pour trouver le meilleur rapport entre la poignée des gaz et la réponse en puissance délivrée. Nous voulions définir le caractère unique de cette moto. Et nous avons indéniablement réussi.

La piloter, c’est un rêve. Une agilité sans équivalent. Une puissance pleine de caractère. Tout ce qu’on ressent, c’est la pure émotion de la vitesse. »

De l'adrénaline à revendre

La Superleggera V4 est une expérience inédite dans le monde de Ducati, qui donne à ses propriétaires l'accès à l'expérience Superbike, c'est-à-dire la possibilité d'essayer la Panigale V4 R, qui participe au Championnat du Monde SBK, sur la piste du Mugello. 

En outre, seuls 30 propriétaires de Superleggera V4 auront le privilège d'acheter l'expérience MotoGP pour le jour suivant, réalisant ainsi le rêve de tout amateur de moto sportive de monter sur la Desmosedici GP et de vivre deux jours de pure adrénaline.

Des émotions inégalables Superbike Experience En Savoir Plus
UNE OCCASION UNIQUE MotoGP Experience En savoir plus
Portez le rêve

Complétez l'expérience Superleggera V4 avec des vêtements dédiés où la technologie et l'innovation atteignent des niveaux d'excellence absolus.

La beauté du détail

De la conception à la livraison, la Superleggera V4 témoigne d'une attention particulière aux détails. En effet, la moto sera livrée au client dans une caisse en bois au graphisme spécial, conçue spécifiquement pour le transport de ce chef-d'œuvre. 

Une expérience d'achat complétée par le cadeau d'une reproduction sculpturale de la Superleggera V4 : un véritable objet de collection personnalisé avec le numéro de la moto que possède le client.

Inscrivez-vous à la newsletter

Saisissez votre courriel et vous serez toujours informé sur les nouveautés et les promotions Ducati.

Vous pouvez à tout moment compléter votre inscription et créer votre profil sur Ducati.com pour recevoir des communications personnalisées et accéder à toutes les fonctionnalités.

Vous consentez à la politique de confidentialité
Saisissez un courriel valide